Samhain

31 octobre 2021 - les fêtes

L’année du sorcier et de la sorcière débute aujourd’hui, dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, selon notre calendrier julien! Dans la tradition celtique et païenne cette date marque la fin d’un cycle et l’arrivée du nouveau. C’est aussi une fête qui clôture symboliquement la saison des moissons.

Samhain a lieu la veille de la Toussaint et de la fête des Morts. Ce n’est pas un hasard, car l’essence de ce sabbat est de faire mourir cette réalité pour en faire renaître une nouvelle prochainement. A l’instar de la Toussaint chrétienne, Samhain invite à un moment de recueillement et de pensées pour les personnes défuntes et les âmes qui s’en sont allées.

En raison de la coïncidence des dates, on associe souvent Samhain et Halloween. Ce n’est pas tout faux, mais il s’agit bien de deux fêtes différentes.

Les jours décroissent, le froid s’installe, la nature s’endort en silence, la période la plus sombre de l’année s’impose. Une ombre plane sur la nature. L’espoir d’une renaissance est tout de même présent, c’est à ce moment-là aussi que nous plantons nos graines.

Le monde des esprits, nos ancêtres, viennent éclairer cette transition de cycle, imprégnons-nous de leur sagesse. C’est un moment clé pour faire un bilan, une introspection, une transformation de fond.

Samhain est un temps de réflexion. Un temps de recueillement, durant lequel on peut rendre hommage à ce qui n’est plus. Les êtres disparus, qui ont croisés nos routes et parcouru un bout de chemin avec nous, ayons une pensée ou un geste à l’occasion de cette fête spéciale.

les origines

En gaélique,  le mot ‘Samhuinn’ signifie ‘fin de l’été’. Il y a plus de 2500 ans, le peuple celte divisait l’année en deux parties, la saison lumineuse et la saison obscure. Samhain a donc été nommée ainsi en raison du 31 octobre.

Pour les celtes, cette date, était aussi le moment ou l’espace entre la dimension terrestre et le monde des esprits est la plus fine. Pour les déesses, les dieux, les âmes, les êtres élémentaires, … il est donc facile de passer la porte des mondes et de se manifester parmi les êtres humains. Certains pouvaient les voir et les autres les ressentaient.

Toujours dans la tradition celte, il était de coutume, le soir de notre fameux 31 octobre, d’ajouter un couvert à sa table et d’y servir un copieux repas symbolique pour les divinités et les esprits qui passaient par là. Des bougies brûlaient également sur les rebords des fenêtres afin de les guider. En échange, les esprits assuraient une bénédiction et une protection pour la saison froide et dure qui arrivait.

Ensuite, vient le christianisme, où la mort fût considérée comme un événement macabre. Le peuple commençait a avoir peur de la mort, de l’invisible et des esprits.

Halloween est issu de également de cette réalité, pour éloigner les fantômes et les âmes ce soir-là. Par superstition, on s’enlaidissait soi-même, ainsi que l’entrée de sa maison dans le but ‘de faire peur’ aux esprits et éviter ainsi qu’ils ne s’attardent chez soi.

Mais revenons à Samhain… Ce sabbat est une célébration, tout ce qui meurt, renaît et inversement. N’oublions pas que rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. C’est un rituel où l’on ressent l’espoir. C’est le moment de se recueillir, d’honorer les êtres disparus et le monde invisible qui est pourtant bien là.

les rituels

Il s’agit de quelques idées de célébration, … Chacun.e est libre d’effectuer les rituels qu’il désire, toujours un esprit bienveillant et respectueux.

Rendre hommage à la nature en cuisinant et en sublimant ce qu’elle nous offre en ce moment. Par exemple en préparant une soupe à la courge ou une tarte aux châtaignes, une compote de pomme et cannelle, … Et en mettant de la conscience dans notre ouvrage.

Honorer les personnes disparues, qui nous sont chères, en créant un petit autel symbolique. Celui-ci peut être habillé de quelques photos, objets, vêtements, … Un souvenir qui nous rappelle la personne que nous voulons célébrer. L’autel peut aussi être illuminé d’une bougie, nous pouvons y déposer une petite lettre, … Chacun.e est libre de concevoir l’autel comme il le veut, toujours dans la bienveillance et le respect et surtout en faisant ce qui est juste pour soi.

Tirer des cartes d’un tarot ou d’un oracle, jeter les runes, … Les messages seront plus limpides et compréhensibles, les énergies étant d’une puissance remarquable ce soir-là!

Nettoyer, au sens propre et figuré. Nettoyer son espace de vie, son espace intérieur, ses pensées répétitives, .. C’est l’occasion d’évacuer ce qu’on a accumulé durant l’année écoulée, de faire table rase.

➜ découvrez la fête suivante

L’article vous a plu? Célébrez-vous aussi ce sabbat? Racontez-moi tout en commentaire…

LOVE,

Pascale


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *